Auteur du mois·Mai 2018

Matthieu Biasotto (Auteur mai 2018)

Bonjour Matthieu, avant tout, je tiens à te remercier d’avoir accepté d’être l’auteur du mois de mai. Dans ce premier questionnaire, les questions porteront sur toi, la personne, l’humain.

Merci pour cette délicate attention, si je peux répondre, c’est avec plaisir 😉

  • J’aimerais savoir quelle sont tes passions en dehors de l’écriture. Fais tu de la danse? Du tricot?

Excellente entrée en matière. Même si j’ai fait du patinage artistique durant de nombreuses années, j’ai rangé mes patins et mes ballerines il y a longtemps. Quant au tricot, c’est un vieux rêve ! Plus sérieusement, je suis passionné d’art, je peins beaucoup, j’aime la photo, le tatouage mais aussi le cinéma ou encore la musique. Toute forme d’expression artistique m’intéresse, il y a toujours une histoire racontée à travers l’œuvre mais aussi derrière.

 

  • Es-tu une personne que l’on peut qualifier de grand ou de petit dormeur?

Je n’ai jamais été un grand dormeur. Très jeune, je me réveillais tôt. Mais… avec l’âge et trois garçons (qui se lèvent de bonne heure), je n’ai plus la même énergie et j’avoue que l’idée d’une grasse matinée est séduisante.

 

  • Quel est le premier roman que tu as lu en entier? À quel âge?

Je pense que j’ai commencé par des bandes dessinées, le premier souvenir que j’ai concernant la lecture d’un livre remonte à « Crocs blancs ». Aucune idée précise de l’âge, en revanche…

 

  • Durant ton parcourt scolaire, Quelle était ta matière favorite?

Les arts plastiques et la philosophie, de loin.

 

  • Nous avons tous des peurs, Quelle est ta phobie? Depuis quand l’a tu?

J’ai la phobie des insectes volants. Si une guêpe se pose sur moi, je suis capable de partir en courant et de finir à poil. Réflexe ridicule, mais réflexe quand même. J’ai également le vertige, inexplicablement, depuis quelques années. Et j’ai aussi très peur de devenir fou. Pour la folie et les insectes, je pense que tout vient de l’enfance. J’ai une aversion pour tout ce qui vole en bourdonnant depuis l’âge de 5 ans au moins.

 

 

  • Quelle est ta plus grande qualité?

Ma véritable qualité ? Je pense que c’est ma propre compréhension, le fait d’accepter ce que je suis réellement. J’ai mis du temps avant de m’écouter vraiment, avant de faire les choses pour moi et non par gentillesse, politesse, conventions sociales ou professionnelles. Je crois que c’est ce qui a libéré définitivement ma créativité.

 

 

  • Quel est ton plus grand défaut?

Difficile de ne pas faire une liste, entre mon manque de ponctualité, la nullité que je me traîne fasse à la paperasse ou encore ma capacité à faire le ménage qui avoisine celle d’un enfant en bas âge… Le choix est rude. Tout compte fait, le défaut qui remporte la palme chez moi, c’est la naïveté. Je suis un éternel naïf, on dirait que j’aime tomber de haut, j’ai encore beaucoup de mal à intégrer le fait que les autres ne fonctionnent pas comme moi.

 

  • Si tu pouvais te réincarner en un animal, lequel se serait? Pourquoi?

La dernière fois qu’on m’a posé cette question, j’ai répondu la fameuse méduse « immortelle », capable de changer de sexe presque à volonté – je n’ai plus le nom en tête. Aujourd’hui, mon envie se porte sur un oiseau migrateur. Je crois que je supporte de moins en moins l’hiver et que j’ai besoin de soleil, d’une bonne grosse chaleur.

 

  • Les mots ont des pouvoirs, pour toi, quels pouvoirs ont-ils?

Les mots ont tous les pouvoirs. Celui de construire, de détruire, de faire l’amour, la guerre, de provoquer la mort ou d’engendrer une naissance. Un mot peut rester gravé à jamais, faire battre ton cœur plus fort ou te rendre malade pendant des années. Les mots sont capables de nous faire rêver, de nous faire ressentir mille choses. Qu’on le veuille ou non, on les absorbe, ils nous façonnent. Et, pouvoir les utiliser pour servir l’imaginaire est le jeu le plus excitant que j’ai trouvé.

 

  • Pour finir, si tu pouvais manger qu’une seule chose pour le restant de tes jours, qu’est-ce que ce serait?

Un banoffee ! Ce qui risque de raccourcir significativement mon espérance de vie :p

Merci infiniment Matthieu d’avoir pris de ton temps pour répondre à ce petit questionnaire simple sur l’homme que tu es.

Un commentaire sur “Matthieu Biasotto (Auteur mai 2018)

Répondre à Rebecca Greenberg Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s