Chroniques

Les coeurs pourpres

Tome 1 : Mordue Édition Heartles

Par Séverine R.

Ma lecture, mon avis…

Vous savez, il y a des livres que nous ne voulons pas terminer. Nous retardons à l’extrême la lecture de la dernière phrase. Les cœurs pourpres de Sévérine R. fait parti de ceux-là. J’ai perdu toute notions du temps une fois le nez dans le livre. Les heures ont passées à une vitesse folles. Un seul chapitre est nécessaire pour être au cœur de l’action. Son livre devrai faire partie des substance qui causent, même a faible dose, une dépendance.

Les personnages, je n’ai pas eu l’impression une seule seconde qu’ils étaient fictifs. Alban aurait très bien pu débarquer pour venir prendre un café. J’ai pu ressentir tout le travail qu’a investi l’auteur. Des êtres attachants, rempli de surprises. Lorsque les personnages étaient contrariés, je l’était moi aussi.

Laurent est , à mon avis, tellement désagréable qu’être en sa compagnie pourrait être une technique de torture. Je voudrait faire plus que lui donner des baffes.
Une autre des choses qui m’a marqué durant ma lecture est l’ambiance. L’univers à été créée d’une main de maitre. Tout au long de ma lecture, je n’était pas assise chez moi mais bien derrière les protagonistes.

Quatrième de couverture

Embarquée dans un week-end d’intégration déjanté, Angie, jeune étudiante en psychologie, croise la route d’un vampire qui la mord et la marque comme sienne. Elle se retrouve alors sous la domination d’un être impitoyable, dangereux et diabolique. Sans échappatoire, elle voit sa vie s’effondrer jusqu’à ce qu’elle croise le chemin du frère de son maître, un vampire énigmatique qui fera naître de nouveaux sentiments en elle. L’alchimie est immédiate entre les deux mais que vaut l’amour dans cet univers démoniaque où le sang, les morsures et les secrets les plus obscurs s’entremêlent ?

L’auteur, un humain

Sévérine R. 36 ans. Elle est une auteur des plus organisée. Elle transporte sur elle, partout, un carnet et un crayon pour y noter les idées qui surgissent dans son esprit. Elles a un carnet avec des fiches de ses personnages. Ensuite, elle écrit tous cela dans son ordinateur.
L’auteur est contre la maltraitance des animaux et rafole des moules frites. Sévérine se couche tôt et adore dormir.

La chanson puisque tu pars de Jean Jacques Goldman est la chanson qu’elle pourrais écouter pour toujours. Elle l’aime toujours autant peu importe le nombre d’écoute qu’elle en a fait.
Finalement, l’auteur vous souhaite de passer un bon moment de lecture en lisant son livre Les cœurs pourpres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s